0
0
Wishlist #0 ITEMS

Accueil Legacy Greta Garbo. Le mystère du style

Service à la clientèle +39 055 3562780 |livrer à France

FERRAGAMO.COM UTILISE LES COOKIES AFIN D’OFFRIR À SES VISITEURS LA MEILLEURE EXPERIENCE LORS DE L’UTILISATION DU SITE ET POUR S’ASSURER QUE LES PRODUITS ET LES INFORMATIONS PROPOSÉS SOIENT INTERESSANTS.NOUS VOUS PRIONS DE BIEN VOULOIR VOUS RÉFÉRER AU DOCUMENT INFORMATIONS LEGALES POUR PLUS DE DETAILS ET DE CLIQUER SUR LE LIEN INDIQUÉ AU DESSOUS POUR ACCEDER À NOTRE REGLEMENT.

CLIQUER POUR ACCEPTER

Greta Garbo. Le mystère du style

La rencontre entre Greta Garbo, la Divine, et Salvatore Ferragamo : “Le Chausseur des Stars”, titre qui est aussi celui de son autobiographie dans laquelle la rencontre de ses deux grands personnages tient un important chapitre.

Leur première rencontre en 1927 est très brève, juste le temps de créer une paire de chaussures sur mesure avant que Salvatore ne rentre à Florence pour lancer son entreprise en Italie.
Ensuite et ce jusqu’à ce que l’Hollywood Boot Shop dans la capitale du cinéma reste la propriété de Ferragamo, la diva s’y rendra afin d’y acheter ses chaussures puis ensuite chez Saks Fifth Avenue à New York. Mais c’est seulement en Aout 1949 qu’ils se reverront de nouveau à Florence.
“Toujours aussi jeune, comme je l’avais rencontrée la première fois”, Greta entre dans le magasin avec une paire de sandales avec la semelle en corde. “Je n’ai pas de chaussures” dit-elle “et je veux marcher”.

Il y a deux ans, de passage à Florence, l’arrière petit fils de Greta Garbo, Craig Reisfield, se rend au musée Salvatore Ferragamo au Palazzo Spini Feroni où se trouve la maison mère de la société depuis 1938.

Nait ainsi, comme un merveilleux coup de foudre,  l’idée d’une exposition qui analyse le mythe Garbo au-delà du cinéma et de celle qui a été le symbole intouchable du moment mettant en évidence l’avant-garde, le minimalisme et l’essence de son style à travers sa garde-robe personnelle jusque là encore jamais dévoilée au public.

Photo Credit foto n.1: Foto Locchi, Firenze
Photo Credit foto n.2; n.3 et n.5: Clarence Sinclair Bull
Photo Credit foto n.4: Cecil Beaton